Goya

 


 FranciscoGoya

Francisco Goya y Lucientes est né le 30 mars 1746, dans le village de Fuendetodos en Espagne. Son père est maître doreur. En 1760, sa famille déménage à Madrid où il débute ses études d’art à l’âge de quatorze ans. Son professeur, Anton Raphael Mengs, est un artiste populaire parmi la royauté espagnole. En 1771, il déménage à Rome où il remporte le deuxième prix dans une compétition de peinture. Le 25 juillet 1773, Goya épouse Josefa Bayeu y Subias. Seulement un de leurs six enfants, soit leur fils Xavier, survivra jusqu’à l’âge adulte. En 1792, Goya est malade. Malgré le fait que la maladie ne fut jamais correctement diagnostiquée, nous savons aujourd’hui qu’il s’agissait probablement de la fièvre typhoïde ou du syndrome de meunière. Cette maladie a probablement été causée par le plomb utilisé dans ses peintures. Sa maladie l’ayant rendu sourd, Goya semble développer ses autres sens et devient beaucoup plus observateur, mais par le fait même, plus pessimiste. Ces deux conditions auront un impact important sur ses œuvres. Dès 1796, Goya se tourne vers le dessin. Il débute ses travaux sur « Les Caprices », « Los Caprichos », une série de 80 dessins destinée à devenir un livre satirique sur la société espagnole de l’époque. En 1799, soit 15 jours seulement après la publication de son livre, son œuvre est retiré des tablettes et un ordre formel du roi d’Espagne sauve Goya de l’inquisition espagnole. En 1812, Josefa, son épouse, meurt. En 1823, il quitte l’Espagne pour la France. La santé de Goya commence à se détériorer en 1828. Effectivement, le 2 avril 1828, il se retrouve paralysé suite à un accident cardiovasculaire. Il décède à l’âge de 82 ans. En 1901, le corps de Goya fut exhumé du cimetière de Chartreuse de Bordeaux et enterré sous l’église de San Antonio de la Florida à Madrid en Espagne, à l’exception de son crâne qui n’a jamais été retrouvé.